La Compagnie de la Cordée


Retrouvez la Compagnie de la Cordée aura à nouveau l’occasion de donner son dernier spectacle, "La mastication des morts", de Patrick Kermann, le vendredi 4 juin 2010 à 20h30 à l’Espace Culturel de Fayence, et l’intégralité des recettes sera reversée au profit de l’association nationale "Le Refuge", structure qui aide les jeunes victimes d’homophobie. (83)

PDF - 2.8 Mo
dossier de presse Cie la cordée

Née de plusieurs rencontres - comme toujours ! -, la Compagnie de la Cordée a été créée en 2000, à l’issue du spectacle "Gargantuesca" monté en 1998 par la Compagnie Fin’Amor, dirigée par Michel Toche. L’adaptation de ces textes rabelaisiens déboucha sur un spectacle pluridisciplinaire. Gargantuesca qui regroupait des comédiens, des danseurs, des chanteurs et des musiciens, soit un total de 28 artistes sur scène ! "Gargantuesca" a été joué une quinzaine de fois dans le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes.

Les deux comédiens de ce spectacle, Félix Chabaud et Yves Guillerault, décidèrent ensuite de ne pas en rester là ; bénéficiant chacun d’une expérience théâtrale variée de plus de 20 ans à l’époque, ils firent appel à trois autres comédiens et montèrent "l’Escalade" de Victor Haïm. Ce spectacle fut joué une quinzaine de fois dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. On notera, pour l’anecdote, que le nom de la Compagnie de la Cordée (puisqu’il en fallait un) vient du titre de cette première création "montagnarde".

En septembre 2002, et après plusieurs lectures infructueuses de textes divers et variés, Félix Chabaud et Yves Guillerault découvrent "Mégaphonie" de Louis Calaferte. Elle s’impose alors d’emblée comme étant "LA" pièce sur laquelle travailler. La première est donnée en mars 2003. Le spectacle bénéficie d’un accueil unanime des divers publics rencontrés. Il obtient le premier prix Festhéa P.A.C.A. en mai 2003, tandis que les deux comédiens repartent de ces rencontres niçoises avec le prix d’interprétation masculine. C’est alors le début d’une longue liste de représentations à travers la France, liste qui s’achèvera avec les trois dernières, jouées en décembre 2007 à Fréjus (Var). On notera également le privilège des deux comédiens de jouer devant Madame Calaferte, veuve de l’auteur, lors d’une des représentations parisiennes de janvier 2005 au Théâtre Darius Milhaud.

Parallèlement à ces spectacles, la Compagnie de la Cordée donne également des lectures-spectacles depuis plusieurs années. Les thèmes de lectures sont des plus variés et séduisent de plus en plus un large public de par leur convivialité (apéritif ou goûter littéraire...)

Naufrages En 2004, l’arrivée dans la troupe Michel Bezert (régisseur occasionnel sur Mégaphonie) induit une nouvelle création. C’est ainsi que naît "Naufrages" en juin 2005, spectacle composé de deux pièces, l’une de Jean-Michel Ribes (Bataille navale), l’autre de Slawomir Mrozek (En pleine mer). Là encore, le succès est au rendez-vous puisque en moins de deux ans, le spectacle est joué à 30 reprises ! Avec, une fois de plus, des distinctions notoires aux rencontres Festhéa P.A.C.A. 2006 à Nice ; Premier Prix (à l’unanimité des membres du jury), Prix du Public et Prix d’Interprétation Masculine pour le comédien et metteur en scène Yves Guillerault. Et bien sûr, l’accès en finale nationale à Joué-les-Tours, en octobre de la même année, où la troupe obtiendra la "Gélatine d’or" (Prix des Techniciens) pour les décors, la scénographie et l’éclairage, ainsi que la quatrième place à l’échelon national (sur près de 400 compagnies en compétition à travers la France !), manquant d’une voix la Tour de Bronze (3ème place).

Fin 2006, la compagnie est confrontée aux affres du choix de texte ; après maintes lectures "vaines" (une lecture n’est jamais vaine !), c’est finalement Edward Bond qui séduit largement les comédiens avec sa pièce "Le numéro d’équilibre". Les répétitions débutent alors au printemps 2007 pour une première programmée en février 2008.

Malgré un indéniable succès lors des premières, la pièce, alourdie par des décors aussi somptueux que nombreux et volumineux, est victime en quelque sorte de sa richesse. Elle ne tournera pas comme les précédentes, du fait aussi d’un texte pas forcément très clair pour le public peu habitué à cette "tragique loufoquerie" bondienne. Moins de 10 reprsentations seront données en 2008 et la Cordée passe vite à autre chose.

Dès la fin de l’année 2008, avec une équipe différente, la compagnie opte pour "LE" texte de Patrick Kermann, "La mastication des morts". Sur les quelques 180 personnages de ce funèbre (!) hymne à la vie, seuls 80 sont conservés dans l’adaptation qu’en fait la troupe pour ses 6 comédiennes et comédiens. Les répétitions débutent en janvier 2009 après un important travail de remaniement littéral, tout en conservant la cohérence de l’auteur, bien sûr. Les premières sont alors programmées pour le début du mois d’octobre 2009.

Compagnie de la Cordée 44 rue de la Verrerie 83440 St.Paul-en-Forêt Tel : 04.94.67.32.64 - 06.33.24.88.94 Courriel : ciedelacordee@orange.fr http://www.compagnie-de-la-cordee.fr



Portfolio

JPEG - 153.6 ko